Congrès ODENTH : du 26 au 28 mai 2016 à La Rochelle

IMG_0717

Les tours vues de la mer

fly nouv version iceberg rogné centréPourquoi avoir proposé ce thème : “du visible à l’invisible” ?

Tout simplement parce que la bouche est un très bon indicateur de ce qui se passe dans le reste du corps, à condition de bien regarder…

La salive, les gencives, la langue, les dents, la présence en quantité plus ou moins variable de plaque dentaire, de tartre… Tout ceci nous donne des indications précieuses sur l’état de santé du patient, son alimentation et ses habitudes en matière d’hygiène bucco-dentaire.

Par exemple, environ 80% de nos patients sont sujets à la gingivite, à des stades plus ou moins avancés : les gencives saignent au brossage (bonne excuse pour ne pas utiliser le fil dentaire ou les brossettes !!), “c’est de famille”, nous dit-on souvent; Bref, ce n’est pas grave…  Ah bon ? Mais n’y-a-t-il pas “quelques” bactéries dans la bouche ? Que se passe-t-il quand les gencives saignent ?  Les bactéries passent dans le sang et on sait maintenant (de source sûre !) qu’elles peuvent se fixer sur les plaques d’athérome ou sur les prothèses valvulaires cardiaques ou les prothèses orthopédiques : ce n’est pas rien !…

Pourquoi y-a-t-il une gingivite ? Je veux dire, chez une personne qui se brosse régulièrement les dents, bien sûr ! Interrogez donc vos patients sur leur consommation de sucre : pas seulement la pierre de sucre que l’on met dans le café mais aussi la cuiller de miel – plusieurs fois par jour en hiver – dans laquelle on dilue les huiles essentielles, la confiture du petit déjeuner, les fruits mangés à tous les repas et même en dehors des repas, les yaourts, compotes, petits en-cas, pastilles en tout genre pour garder l’haleine fraiche…  Bien sûr, ça ne représente pas des kilos de sucre par jour, seulement de petites quantités à la fois qui ravitaillent nos bactéries tout au long de la journée, leur permettant de se multiplier plus facilement et de produire aussi de l’acide. La plaque dentaire est plus abondante, plus visqueuse, plus collante… et les problèmes commencent : inflammation des gencives et / ou caries !

Ce sucre ingéré, que devient-il après son passage dans la bouche ? Il passe dans le système digestif puis dans le sang. Le pancréas est “sur le pont” en permanence pour réguler la glycémie; il finit par s’épuiser et laisse apparaitre le diabète (type II) : c’est le début du syndrome métabolique sauf si notre sujet a une activité physique lui permettant d’utiliser ce carburant cellulaire. Fort heureusement, le corps humain a été bien pensé : il a de nombreux systèmes de sécurité pour réparer nos erreurs !… jusqu’à un certain point…

Moralité : prendre en charge la gingivite du patient en ajoutant des informations sur l’hygiène alimentaire, va potentialiser les traitements parodontaux et améliorer, du même coup, la santé globale du patient.

L’observation de la langue peut aussi nous renseigner sur l’état de santé du patient : la médecine traditionnelle chinoise, la médecine ayurvédique et même l’homéopathie font beaucoup référence à la langue. Cliquez sur le schéma ci-dessous pour en savoir plus :

topographies

Les médecines alternatives et complémentaires (MAC) ne sont pas des jouets que l’on peut manier sans précaution. Dès lors qu’un remède a une efficacité, il ne doit pas être employé n’importe quand, ni n’importe comment. C’est valable pour l’acupuncture, l’aromathérapie, la phytothérapie…etc… et même l’homéopathie, souvent considérée à tort comme un placebo !!

Pour en revenir “au visible et à l’invisible”, il existe des thérapies qui n’utilisent rien de visible : c’est le cas du LASER, par exemple, car certaines longueurs d’ondes thérapeutiques sont invisibles à l’oeil humain et pourtant, elles ont un impact scientifiquement reconnu sur le corps.

C’est le cas aussi de tous les appareils qui fonctionnent avec des fréquences : nous sommes dans le domaine de la physique, ici il n’est pas question de réactions chimiques et pourtant, l’action sur l’organisme est aussi scientifiquement démontrée.

"La vie nait de vibrations énergétiques, elle est entretenue par celles-ci, elle est supprimée par le déséquilibre énergétique"

Autrement dit, ce n’est pas parce qu’on ne voit rien qu’il ne se passe rien ! Ceci est valable pour la pathologie, comme pour le traitement.

"Je ne peux rien pour qui ne se pose pas de questions". Confucius

Les praticiens doivent donc se former en permanence pour augmenter au maximum leurs connaissances et ainsi élargir leur palette thérapeutique car on ne peut diagnostiquer que ce que l’on connait.

"Toute connaissance est une réponse à une question". Gaston Bachelard

Les maladies dites émergentes ou “de civilisation”, en augmentation constante (Alzheimer, Parkinson, Electro-hyper-sensibilité, sensibilités chimiques multiples…) nous obligent à réfléchir aux produits que nous allons pouvoir utiliser et nous demander s’ils ne vont pas aggraver l’état général du patient. Alors, nous sommes heureux d’avoir à notre disposition ces “MAC”.

N’oublions pas non plus notre rôle dans le conseil des cosmétiques dentaires : dentifrices, bains de bouche et autres gels gingivaux. Lisez-vous les étiquettes ? Vous intéressez-vous aux composants ? Si oui, tant mieux. Sinon, c’est dommage car il y a beaucoup à dire dans ce domaine également…

Voilà pourquoi j’ai proposé ce thème : il me paraissait suffisamment mystérieux pour attirer l’attention et il est aussi terriblement réaliste, ne trouvez-vous pas ?

Les conférenciers que vous entendrez à La Rochelle aborderont tous un aspect “du visible à l’invisible”. Vous serez peut-être parfois surpris mais je n’ai aucun doute sur leurs capacités à vous captiver !!…

Alors, à bientôt j’espère, à La Rochelle !

Dr E.J-A

 

Copyright Odenth

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.


NOS PARTENAIRES

 

tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');