aucun commentaire pour l'instant

Cas pratique : une prescription individualisée en phytothérapie

Ce lundi matin, en urgence, se présente au cabinet Mme Dupond Nathalie. Elle vient car elle a peu dormi, elle parle de douleurs lancinantes au niveau de ses gencives. Elle veut tout enlever car « à quoi bon, ça bouge, ma mère avait eu un dentier à partir de 50 ans et je n’ai pas les moyens de me soigner ! »

Nous connaissons tous ce genre de cas qui se présente au cabinet. Comment la soulager en urgence, afin qu’elle reparte déjà plus rassurée, moins stressée et peut être, par la suite, accepter un traitement parodontal et sauver ses dents ?

Une approche globale

Face à cette première consultation, il faut oser parler d’une approche globale, informer, éduquer et conseiller cette patiente. Nous savons qu’un état inflammatoire affecte le système nerveux et favorise l’anxiété et la dépression, et la rend plus sensible au stress environnemental.

Le cortisol augmente. Cette hormone du stress, à dose physiologique est immunostimulante par adaptation hormonale, permettant au corps de mieux mobiliser ses ressources énergétiques. Mais si le stress continue, cela risque d’épuiser les réserves du corps et altérer ses capacités à les reconstituer. Dans ce cas, le cortisol devient immunodépresseur, par un stress inadapté et on observera une baisse des défenses immunitaires, et des infections à répétitions.

Nous avons 2 systèmes de soutien :

1/ Système de soutien STRUCTUREL, qui comprend l’ensemble du tissu conjonctif. Son rôle est de protéger les organes et cellules qu’il entoure.

En phytothérapie, l’intérêt est de recourir à des plantes agissant à plusieurs niveaux d’action, c’est-à-dire non seulement sur un organe malade comme le foie, mais aussi sur le tissu conjonctif (TC) qui le constitue et le protège. Cela sera le cas par exemple, du curcuma ou de la réglisse.

En cas d’agression ou vieillissement du TC, il faut privilégier les plantes anti oxydantes, anti-inflammatoires et réparatrices des constituants conjonctifs, et capable de renforcer la lutte contre l’acidose métabolique latente, facteur de déstockage des cations intra cellulaires comme le Ca, K, Mg.

– Les plantes anti oxydantes sont : le curcuma, la prêle, l’ortie, le cassis, la vigne rouge, la myrtille, le ginkgo, le chardon marie

– Les plantes de la régénération et du vieillissement (TC et inflammation) : curcuma, ginkgo, astragale, cassis, alfalfa, ortie (partie aérienne) et la prêle.

– Les plantes de régulation de l’équilibre acido-basique :

  • A visée alcalinisante ; prêle, ortie (partie aérienne) en première intention, mais aussi l’avoine, l’alfalfa.
  • De régulation hépatique : artichaud, curcuma, radis noir, romarin
  • De régulation, rénale : orthosiphon, piloselle, pissenlit.

A nous de choisir le bon traitement, en fonction du terrain de la patiente et des tests kinésio adaptés.

2/ L’autre système, c’est le soutien FONCTIONNEL, assuré par les organes d’absorption, d’excrétion, et d’élimination, que sont le foie, les reins et les intestins.

S’ils fonctionnent mal, c’est comme si les éboueurs sont en grève, l’usine de retraitement des déchets en panne, les égouts bouchés et tout le système est paralysé.

Le drainage de ces émonctoires sera proposé au patient pour optimiser, renforcer ou restaurer l’activité fonctionnelle du foie, des reins et des intestins.

La prescription phytothérapeutique

Pour aider Mme Dupond ce lundi matin, voici quelques formules de phytothérapie :

Pour renforcer ses défenses immunitaires, lors de poussées de parodontites : Extrait échinacée/cassis per os (voie orale) 5 ml par jour dans de l’eau, à boire 5 jours sur 7.

Soins locaux : Extrait réglisse-échinacée, canneberge aa QSP 150 ml en bain de bouche 2 à 3 fois par jour en début de prise en charge, puis en entretien au moins 1 fois par jour.

L’efficacité de cette formule est liée à sa forme liquide, et aux puissantes propriétés anti inflammatoires et antibactériennes du totum de la canneberge (active sur P.gingivalis et S.sobrinus), de la réglisse (active sur S.mutans), et de l’échinacée, qui permettent d’inhiber la synthèse du biofilm pathogène.

Terminer le soin par brossage dentaire et brossette interdentaire avec un mélange de bicarbonate-eau oxygéné 10 volumes.

Il est possible selon le terrain, de rajouter un probiotique à action antiadhésive contre les pathogènes carieux et parodontaux , comme le Lactobacillus paracasei LA802 (Lactibiane immuno pilèje)

 

Conclusion

Les signes d’appel les plus courants en pathologies buccales sont des saignements et de l’inflammation des gencives, de l’halitose, sècheresse buccale, sensations de brulures ou de douleurs.

Une dysbiose, par déséquilibre du microbiote buccal, constitue le principal facteur de rsique de caries, d’halitose, de candidose buccale ou de maladies parodontales.

La dysbiose buccale, associée à de l’inflammation aboutit à la constitution d’une parodontite, qui s’exprime sous forme de gingivite, rétractation gingivale, hypersensibilité dentinaire, déchaussement des dents et mobilités dentaires anormales.

La conduite à tenir face à ce tableau clinique, est d’agir sur les facteurs favorisant, notamment :

  • Tabac, qui est le facteur de risque majeur
  • Éliminer les sources de sècheresse buccale (anxiolytiques)
  • Traiter le stress en phytothérapie
  • Corriger ou supplémenter en cas de malnutrition (carences)
  • Encourager l’hygiène buccale pour améliorer la vascularisation locale des tissus parodontaux, afin de renforcer l’immunité locale.
  • Utiliser les brossettes interdentaires pour éliminer plaque et résidus alimentaires qui entretiennent l’état inflammatoire locale.

L’aide d’une phytothérapie sur mesure permet une approche plus aboutie.

Cette démarche permet de mieux prendre en compte le patient dans sa globalité, et de personnaliser le traitement.

Associer plusieurs plantes entre elles sous forme de préparations magistrales par exemple, avec au besoin des nutriments comme des vitamines, minéraux, acides aminés… c’est tout l’intérêt d’une prescription individualisée.

Dr TY VALLEE

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

SI VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA MEDECINE DENTAIRE HOLISTIQUE


     

N.B. : sans spam, désinscription à tout moment.

tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');