aucun commentaire pour l'instant

Olfactothérapie : les huiles essentielles pour accompagner nos émotions

Olfactothérapie : les huiles essentielles pour accompagner nos émotions

Les parfums sont les sentiments des fleurs et des plantes  Heinrich Heine

Qu’est-ce que l’Olfactothérapie ?

L’olfactothérapie ou Aromathérapie olfactive est une méthode de soin, qui consiste à sentir une huile essentielle, avec une intention thérapeutique. Une huile essentielle est déjà très efficace par la simple olfaction. C’est un monde riche en arôme, qui va travailler sur notre mental et nos émotions.

Toutes les huiles essentielles parlent de l’aventure des hommes au sein de la nature. Leur distillation est une alchimie rare et précieuse, qui demande aux producteurs d’aimer les plantes, de comprendre leurs terroirs, de connaitre leurs conditions d’évolution au cours des saisons… Il faut laisser le temps à la plante d’arriver à maturité pour qu’elle puisse nous offrir ses essences les plus subtiles. C’est la raison pour laquelle il est important de connaitre la provenancea des huiles que nous utilisons.

J’ai rencontré Simon Lemesle lors de 2 séminaires d’aromathérapie sur Lille avec l’équipe du Némi. Nous avons travaillé sur l’olfaction et ce fut une expérience unique, embarqués par un passionné d’huiles essentielles qui nous transmet son savoir et son amour des plantes avec une simplicité incroyable.

Le laboratoire ASTERIALE produit des HE Malgaches de qualité et j’aimerais qu’il puisse continuer à nous offrir toutes ces essences avec leurs propriétés si particulières …

Si nous pouvons l’aider à continuer à produire selon les saisons, en respectant l’écosystème de l’île de Madagascar, ce sera rendre hommage à ces gens de valeur, qui restent passionnés par leur art, malgré un handicap de taille face aux gros industriels. Parlons un peu de l’olfactothérapie.

L’olfactothérapie et la muqueuse nasale

La muqueuse nasale est composée d’un épithélium olfactif : nous avons 10 millions de récepteurs olfactifs, qui nous permettent de détecter plus de 4000 odeurs différentes. L’information olfactive est très vite réceptionnée comme “agréable ou désagréable”.. “J’aime – j’aime pas”

L’olfaction est le premier organe des sens qui arrive à maturité pendant la vie intra utérine. Apparait à la 4ème semaine in utero et achevé à 7 semaines. C’est dire l’importance de cet art qu’est l’olfactothérapie, qui va permettre de débloquer des mémoires profondes.  Par l’olfaction, nous « ingérons » les molécules de plantes diffusées, qui viennent agir directement sur l’organe ou la fonction qui a besoin de soins.

Les stimuli que nous percevons par le nez sont captés par des « bâtonnets » qui les dirigent directement vers le siège des émotions, dans le cerveau (zone du rhinencéphale). Là, chaque odeur renvoie à une image, un souvenir, une évocation, un émoi…

L’olfactothérapie et l’information émotionnelle

La mémoire profonde, ainsi stimulée, accueille l’information émotionnelle des odeurs et fragrances. Ainsi, combinant propriétés biochimiques, thérapeutiques et informations olfactives plus subtiles, la diffusion des HE se révèle utile et agréable et s’adresse autant à notre zone psycho-émotionnelle qu’à notre physiologie.

Mais, quand d’un passé ancien, rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps , comme des âmes, à se rappeler , à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir” –  Marcel Proust.

 

Proust prit conscience que l’odeur d’une madeleine trempée dans du thé, lui permettait de faire ressurgir des souvenirs enfouis au fond de sa mémoire d’enfant.

Pendant une séance d’olfactothérapie, très vite, apparaissent les ressentis de « j’aime » « j’aime pas ». Sentir une HE et l’apprécier, est lié à une mémoire émotionnelle. Un ressenti désagréable est lié à un passé émotionnel difficile.

Là est tout l’art de l’olfactothérapie : savoir dépasser ce côté désagréable pour rentrer dans les arômes, dans la quintessence de la plante et recevoir son message. Les « j’aime pas » sont des réactions instantanées, qui nous font sortir de notre silence … Le but est de lever un barrage, dépasser une épreuve ou un évènement traumatisant.

Faire connaissance avec une HE demande du temps, un inspir profond, un soupir de soulagement qui se débloque avec la respiration … Parfois, cela entraîne la vision d’une image, qui nous donne la solution..

L’olfactothérapie et le niveau de conscience

Cette méthode, à travers ce sens, nous aide à changer ou à modifier notre niveau de conscience. Ces images, qui nous parviennent sont des clés, reliées à notre intuition.

Mais ce ressenti est souvent lié au totem de la plante qui a donné cette essence. Il faut donc privilégier la distillation totem, plus longue, mais qui traduit toutes les émotions de la plante, que nous ne retrouverons jamais dans les HE de moindre qualité

En conclusion, je dirais que sans émotion, il n’y a pas mémoire de l’acte.

L’émotion est indispensable, et elle sert à mémoriser une expérience vécue, pour nous permettre d’apprendre et d’évoluer. Tout est dans l’art de savoir prendre du recul par l’intuition ( nos vraies valeurs) sur les émotions (notre égo).

Vareth TY VALLEE

 

N.B. : Pour en savoir plus, ne manquez pas la conférence de Gilles Fournil, créateur de l’olfactothérapie lors du congrès ODENTH 2020 à Porto-Vecchio.

> En savoir plus sur cette conférence

 

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');