aucun commentaire pour l'instant

Le rire est-il vraiment bon pour la santé ?

Théâtre : Les faux british C’est de manière fortuite que je me suis intéressée aux effets du rire, juste après avoir vu la pièce de théâtre : “Les faux british”…  Vous obtiendrez aussi à peu près les mêmes résultats en allant voir Gérémy Crédeville… et sûrement bien d’autres spectacles comiques!

Expérimentez le rire (à renouvelez quotidiennement) et voyez l’impact sur votre santé !

Par Elise HAUTE, étudiante en 6ème année de chirurgie dentaire à Rennes
et Elisabeth JOHAN-AMOURETTE, chirurgien-dentiste et maître de stage .

L’une des missions du chirurgien-dentiste est de veiller à l’esthétique du sourire de ses patients. En effet, le sourire exprime le plaisir de communiquer et joue un rôle important dans notre société. Qu’en est-il du rire ? Du sourire au rire, il n’y a qu’un pas, parfois utile à franchir. En effet, le rire a de nombreux effets positifs, à la fois sur l’organisme et sur la santé mentale.

Quels sont les effets physiques du rire ?

Afin d’expliquer les différents mécanismes engendrés au niveau de l’organisme, nous avons observé le rire tel une onde, qui se propage des muscles du visage, jusqu’aux membres.

Premièrement, le rire est provoqué par un stimulus qui peut être visuel, auditif, tactile, olfactif… Ce stimulus est capté par les organes sensoriels puis traité par les aires sensorielles du cerveau avant d’arriver au niveau du système limbique. Celui-ci envoie dès lors un signal aux aires motrices du cerveau correspondant à la réaction musculaire propre au rire.

les muscles du rire - odenthEn premier lieu, lors du rire, les muscles du visage sont sollicités et sont responsables de l’expression rieuse. Ce sont les muscles frontal, temporal, petit et grand zygomatique : ils attirent les coins de la bouche et des paupières vers le haut grâce à leur contraction. Les masséters, puissants muscles de la mastication, sont eux relâchés tout comme le muscle orbiculaire des lèvres, tandis que les muscles des paupières se contractent.

La libération des muscles du larynx et des cordes vocales est responsable de l’émission de sons lors du rire. Cette vocalisation est provoquée par des inspirations suivies de courtes contractions du diaphragme et des muscles accessoires de la respiration, scalènes et muscles intercostaux.

De plus, lors du rire, le rythme respiratoire est modifié, les inspirations sont amplifiées et les expirations sont prolongées et saccadées. Au début du rire, les poumons expulsent une telle quantité d’air que l’appareil respiratoire manque d’oxygène. Pour s’adapter, les alvéoles pulmonaires se dilatent et les bronches s’ouvrent plus largement, augmentant ainsi la ventilation. Le volume d’air expulsé est maximal lors du rire ce qui provoque une désintoxication totale des poumons. Ainsi les échanges respiratoires sont 4 fois plus élevés qu’au repos.

Concernant le rythme cardiaque, lors des expulsions d’air, celui-ci augmente brutalement pour permettre à l’organisme d’assimiler suffisamment d’oxygène. Puis l’appareil respiratoire s’adapte, et les battements du coeur diminuent. Parallèlement, les muscles lisses des artères se relâchent et augmentent le diamètre des vaisseaux. La pression artérielle du rieur est ainsi inférieure à la normale.

Au niveau de l’appareil digestif, la contraction des muscles abdominaux lors du rire engendre un massage des viscères favorable au fonctionnement des intestins. De plus, le rire engendre une augmentation de la sécrétion de la salive et des sucs digestifs nécessaire à la digestion.

Enfin, lorsque l’on rit, il y a un relâchement de la quasi-totalité des muscles du corps. Les muscles des cuisses, des jambes se décontractent, la tête se balance, la contraction des muscles des épaules provoque des petites secousses des épaules et des bras.

“Trouve toujours une raison de rire; cela n’ajoutera peut-être pas des années à ta vie, mais ajoutera de la vie à tes années”

“Souris plus souvent. Ris plus fort. Vis plus longtemps”

Quels sont les effets métaboliques du rire ?

Le rire est une réponse physique involontaire à une émotion plaisante. C’est un réflexe à une stimulation physique ou psychique. Que son origine soit psychologique ou sensorielle, le rire met en jeu le cortex cérébral puis les centres moteurs du thalamus et de l’hypothalamus qui permettront de déclencher le réflexe mécanique et neuro végétatif du rire. La joie (et donc le rire) est aussi la manifestation d’un bon fonctionnement thyroïdien.

Selon le docteur Henri Rubinstein, le rire est un “jogging stationnaire” car il procure les mêmes effets qu’un exercice physique traditionnel modéré. Le rire, tout comme le sport, provoque une sécrétion d’endorphine qui entraine un sentiment de calme, de bien-être voire d’euphorie, tout en réduisant le stress et l’anxiété. Contrairement au jogging, quelques minutes de rire suffisent pour libérer des endorphines qui auront aussi une action antalgique importante.

En outre, le rire entraine une augmentation de la synthèse de sérotonine, neuromédiateur qui est diminué dans la dépression.

Au niveau cellulaire, le rire produit une stimulation de la substance P et une action bénéfique sur le système immunitaire : activité accrue des cellules NK, augmentation des lymphocytes T et des immunoglobulines G et M. Ces différents phénomènes ont un effet anti-inflammatoire.

Le rire est sous le contrôle du système parasympathique dont l’objectif est de ralentir le coeur et donc de venir s’opposer aux effets sympathiques du stress qui eux l’accélèrent.

La stimulation parasympathique entraîne une diminution de la tension artérielle, du rythme cardiaque et une réduction de la sécrétion d’adrénaline.

Vous le savez maintenant : le rire est excellent pour la santé !

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');