aucun commentaire pour l'instant

Applications dentaires des « métaux-végétabilisés »

Le monde minéral, or, argent, cuivre, étain, mercure, plomb, agissent en nous physiologiquement, et psychologiquement. Traditionnellement les métaux sont en correspondance avec les planètes, or soleil, argent lune etc. Les métaux sont donc des agents cosmiques sous nos pieds, ils les réfléchissent, et y agissent.
Le monde végétal se nourrit de ces éléments minéraux.

La substance métallique de départ est potentialisée grâce à la présence d’une plante déterminée apparentée par nature à cette substance. Cette substance métallique se trouve ainsi ouverte beaucoup plus fortement au cosmos que par la potentialisation ordinaire dont la maladie a séparé l’homme de son Etre. La parenté de notre être avec le cosmos, le monde des étoiles dont nous sommes descendus, nous élève vers lui à nouveau, chaque nuit.

Par le remède appelé « métaux-végétabilisés », le corps émotionnel, qui porte la maladie ou qui la provoque, est beaucoup mieux atteint que par le remède purement métallique. Corrélativement, ce corps émotionnel se relie plus intensément au moi qui tend à la guérison, qu’il ne le ferait sous l’influence d’un métal simple et pur. En cas de maladie notre liaison avec ce monde est passagèrement affaiblie ou interrompue. L’homme malade est séparé de l’ordonnance cosmique, il est abandonné à ses expériences terrestres « pathologisantes».

Les rythmes vitaux de la plante utilisée réalisent une potentialisation du métal absorbé. Toutes les substances terrestres, minérales, végétales, sont issues d’un monde entièrement vivant, dont elles ont été séparées et secrétées. Les rythmes vont permettre les métamorphoses, physiques, objectivables : le passage du germe à la fleur. La montée de la sève du bouleau au printemps nous amène les éléments minéraux pour relancer notre énergie ; Enfin la beauté des fleurs fait monter en nous une émotion pure qui dilate le coeur.

En conjuguant les minéraux avec les plantes qui vont absorber les métaux, on obtient les métaux végétabilisés de la façon suivante.

La Végétabilisation des métaux

La plante accomplit un travail analogue à l’ »homéopathisation ». Prenons l’exemple du pissenlit et de l’étain. La matière (étain) subit une perte de densité du fait que le métal se trouve dispersé dans les parties superficielles des feuilles du pissenlit. De jour en jour la matière (étain) parvient dans le domaine des forces universelles qui rayonnent à partir du cosmos. Nous acceptons que la lune a une influence sur les marées, le soleil sur le rythme cardiaque. Ce rythme agit donc par des mouvements alternatifs, des secousses.

Les rythmes de la plante qui accueille l’étain, en le potentialisant avec les forces cosmiques liées à la qualité de végétal, ne sont pas identiques ou égaux à celui de la potentialisation courante ou « ’homéopathisation ». La potentialisation par la plante ne conduit pas à une puissance ordinaire (car il y a intervention des influences cosmiques) dans le sens pharmacologique du mot. Ce sont des phénomènes différents que l’on peut comparer mais non considérer comme identiques.

Fabrication des métaux végétabilisés

Le métal est transformé en une solution pour être ensuite ajouté au compost. La plante est choisie en fonction de sa relation avec le minéral, par exemple le millepertuis avec le soleil, donc l’or.

La plante se développe et absorbe toute la solution métallique sur laquelle on la fait pousser. On a une plante de première génération qui est récoltée hachée et mise à composter. Le terreau ainsi obtenu servira à la culture d’une deuxième génération de la plante, cette plante de deuxième génération sera à nouveau récoltée et compostée. De ce fait, on se rattache et on fait appel à un processus présent dans la plante, par exemple (La plante avec le métal absorbé retourne dans le sol, à la décomposition par deux fois.)

Pour la culture d’une plante de troisième génération on obtient ainsi une plante totalement imprégnée de force métallique transmise par deux générations de plantes. Cette plante va servir à fabriquer une teinture mère. Elle sera à la base de la préparation du remède « métal végétabilisé » que l’on préparera soit en dilution soit en soluté injectable, en dilution D3 ou D6.

Cette solution a une action physiologique, énergétique et plus particulièrement émotionnelle. Les métaux végétabilisés entrent en ligne de compte pour les médecins dès le début des traitements métalliques, ou simultanément avec eux pour les soutenir. Dans les infections légères et dans l’âge infantile, on peut aussi les donner seuls avec de bons résultats. Cette dernière indication est remarquable chez les enfants, dont le métabolisme, et le mental sont en cours d’élaboration, l’affectif et le physique sont intimement liés.

En résumé

Dans un tel remède on ne dynamise pas car on perdrait une partie des forces qui ont été accumulées dans le végétal. On dilue seulement un peu en restant dans des doses pondérales de 01 % à 1 %. Il ne s’agit pas de viser le quantitatif, à savoir enrichir la plante en particules métalliques mais d’enclencher un processus auquel la nature a été conviée à se livrer. On a ainsi apporté des forces minérales métalliques on les a fait absorber par le végétal lui-même. En plus les rythmes de la vie végétale réalisent une potentialisation du métal. Le métal végétabilisé est un intermédiaire entre les remèdes minéraux et végétaux.

Applications au cabinet dentaire des métaux végétabilisés

A l’intérieur de la cavité buccale les dents sont les organes du corps les plus riches en fluor. Il se fige lors de la formation de l’émail dentaire. Le modelé plastique de la dent se forme à partir de l’ectoderme   un domaine où le processus de l’acide silicique est particulièrement actif. Le granite qui est une roche primitive silicique et acide contient le fluor, la silice, le calcaire. L’étain s’est intégré dans le granite. Le granite est comme un reflet de cette formation minérale particulière de la bouche.

En raison de la multitude des métaux différents dans la bouche des patients et des besoins de nettoyage de drainage dans les cas décompensés, l’utilisation des métaux végétabilisés en association avec le geste thérapeutique est intéressante.

Ces remèdes ont une action plus rapide que les remèdes métalliques car le métal est porté de cette manière jusque dans le domaine le plus vital de l’organisme (le métabolisme) où il peut agir sur le corps émotionnel qui est organiquement et subconsciemment actif.

Nous les donnerons en début de traitement avant le traitement métallique quelquefois en même temps. La plante est ici médiatrice de l’action médicinale métallique le moi est atteint à travers le corps émotionnel. A chaque fois qu’il nous semblera qu’un facteur psychologique entre dans un processus pathologique, et ceci est très fréquent.

Pour relever un terrain qui a été touché par un historique douloureux psychologiquement. Toute guérison devrait être en dernière analyse une auto guérison c’est-à-dire une guérison par le moi du malade. La force du moi est renforcée dans le domaine métabolique, éthérique par les métaux végétabilisés.

Les processus parodontologiques, les poses d’implants , les sentiments de pertes importantes en bouche sont des indications pour prescrire ces métaux végétabilisés.

Comment prescrire les métaux végétabilisés ?

Je donnerai comme exemple les incisives centrales et les premières molaires. En D3, 10 gouttes pendant 7 semaines.

INCISIVES CENTRALES GAUCHES : Primula Auro culta
La primevère est vitalisante, le métal associé sera l’or. Elle va accentuer l’action diastolique avec l’or avec une action sur l’organe cardiaque. Remède indiqué surtout dans les troubles sténo-cardiaques liés à un amoindrissement de la vitalité du cœur dit « petit », dans les névroses cardiaques, états d’épuisement. Nous le donnerons à 0,1 % en prévention d’une anxiété appréhension avant un acte chirurgical.

INCISIVES CENTRALES DROITES : Hypericum Auro cultum
Le millepertuis est énergétique, astralisant ; on connait son action dans l’énuresie ou pipi au lit des jeunes enfants . Il potentialise ici la composante contractante (systolique) de l’action thérapeutique de l’or. Dans les dépressions lorsque le coeur est douloureux ou lorsque le malade se sent le cœur vide. Cette action énergétisante monte jusque dans la tête et se fait sentir sur la pensée, quelquefois gênée. Il n’est efficace que dans les cas dépressifs légers. Dans les cas plus graves il peut s’accompagner avec les thérapeutiques de l’or, du fer, du magnésium.

PREMIERES MOLAIRES: Les incisives centrales et les premières molaires se suivent de très prés. lors de leur éruption, elles annoncent un passage de l’enfant vers l’adulte. Le temps est venu où il va réaliser ce qu’il EST pour FAIRE. Les métaux végétabilisés vont amener ces dimensions subtiles et concrètes au bon moment.

– Bryophyllum Mercurio cultum
La respiration animique est gênée dans l’obsession morbide et dans l’hystérie. Il y a un recul convulsif et obsessionnel devant le monde extérieur(phobie) ou de la dévotion fanatique, débridée et dévorante(hystérie) ; Dans le secteur corporel il y a de l’asthme bronchique, inflammation catarrhale ; Constipations chroniques dues à des phénomènes animiques.Le mercure : métal noble n’est pas influencé par l’humidité et l’air. Comme une grosse goutte de mercure éclate en plusieurs petites gouttelettes l’unité de Bryophyllum éclate en multiples petites plantules. Imaginez sur cette feuille ventrue des sphères de mercure à la place des petites plantes qui tiendrait parfaitement en équilibre ne serait-ce pas l’idée de Bryophyllum Mercurio cultum ?

– Bryophyllum Argento cultum
L’action de l’argent se trouve renforcée par la plante. Entrons dans le domaine de l’argent nous trouvons le Bryophyllum Argento cultum dans 1 % dans tous les chocs physiques et psychiques. Ceci va être mis à profit dans un certain nombre de maladies où la vitalité est mise en cause, notamment dans les troubles psychiques des personnes qui parlent beaucoup. C’est un phénomène d’hystérie, on se trouve en présence d’une exagération d’un certain nombre de forces métaboliques qui devraient rester dans le métabolisme mais qui s’expriment dans la parole et dans des manifestations où elles n’ont pas leur place. Agitation mentale, convulsions, crampes, spasmes et troubles du sommeil (hystérie larvée). Cette feuille bien turgescente nous ramène à la langue dentelée de cette patiente qui garde l’empreinte des dents !

Conclusion

Toutes les forces cosmiques sont à l’œuvre dans le corps de la mère pour engendrer d’abord la tête humaine avant d’assimiler les forces de l’hérédité. L’homme psycho- spirituel se forme à partir du monde cosmique.

Des études scientifiques ont répertorié des zones en rapport avec des fonctions psychiques, émotionnelles. Au-delà de ces fonctions, les forces cosmiques se reflètent sur ces zones.

L’inspiration, l’imagination sont en partie issues de la tête de l’homme, et du cœur. Il est nécessaire d’avoir de l’empathie pour ces deux activités qui ouvrent l’intelligence du cœur.

Je termine sur cette considération en vous laissant un moment percevoir l’importance des dents de par leur constitution et l’endroit où elles se placent : le crâne et la mandibule.

Les métaux végétabilisés reposent sur un nouveau principe pharmacologique et thérapeutique qui a été établi et décrit par Rudolf Steiner dans les années 1921 à 1923. En pratique, le procédé de préparation s’étale sur plusieurs années.

Michèle CAFFIN

SOURCE
« Correspondances médicales » Editions médico-pharmaceutiques Raphael 11/1993.N°1
Forum médical Weleda Automne-Hiver 2018 Numéro spécial

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

Livre blanc Odenth
tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');