aucun commentaire pour l'instant

Ce qu’il faut savoir sur le traitement parodontal

Ce qu’il faut savoir sur le traitement parodontal

Par le Dr Catherine Rossi

Quel que soit l’état de gravité de la maladie parodontale, de la gingivite au stade terminal de la maladie parodontale, le traitement devrait toujours suivre 4 grandes étapes :

  • Traitement des causes et réduction de l’inflammation
  • Désinfection locale sous gingivale
  • Régénération osseuse et tissulaire
  • Maintenance

Mais cela sous-entend que la maladie parodontale soit recherchée systématiquement sur chaque patient qui se présente à notre cabinet, surtout chez celui qui demande un rendez-vous pour un « petit contrôle détartrage »…

 

TRAITEMENT DES CAUSES

La plaque bactérienne

La première cause des maladies parodontales au sens large est locale, c’est la présence de plaque bactérienne. Nous le savons par cœur. Elle est plus ou moins épaisse, plus ou moins adhérente à la surface dentaire, et plus ou moins acide en fonction du temps d’accumulation si le brossage est imparfait, mais la qualité de la plaque bactérienne dépend également des nutriments et des aliments avec lesquels ces bactéries se seront nourries. Et donc en toute logique, ces bactéries ne se nourrissent qu’avec les aliments avec lesquels nous nous nourrissons nous-mêmes.

Donc, de la qualité de l’alimentation dépendra la qualité de la plaque bactérienne, et le caractère pathogène de la plaque bactérienne effectivement dépend en partie de la quantité de sucre raffiné dans l’alimentation mais aussi est en lien avec les carences alimentaires. Donc, même si l’alimentation est pauvre en sucre, mais carencée en minéraux et en vitamines, la plaque bactérienne sera très agressive pour les tissus bucco-dentaires.

C’est le moment de conseiller à nos patients un bain de bouche anti-inflammatoire.

Prothèses et soins dentaires iatrogènes

Les deuxièmes causes concernent les prothèses et les soins dentaires iatrogènes c’est-à-dire par exemple, des reconstitutions qui ne respectent pas l’anatomie dentaire naturelle et qui deviennent des zones traumatisantes pour la gencive. Par exemple, et c’est le pire, une absence de point de contact entre 2 dents crée ce que l’on appelle un diastème où vont venir se loger les aliments à chaque repas. Ces bourrages alimentaires vont écraser et traumatiser la gencive de l’espace inter dentaire créant une septite. Avec le temps, cette septite chronique va évoluer en poche parodontale et l’os entre les dents se détruit. La maladie parodontale est alors installée de manière irréversible. Les règles de reconstitution des points de contact entre 2 dents sont très précises et le respect de ces règles conditionne l’état de santé de la gencive sous le point de contact.

Et enfin, les limites de la prothèse ou de l’obturation sont très importantes, elles doivent être jointives et parfaitement adaptées à la dent naturelle. En effet, des joints inadaptés font des zones de rétention pour la plaque bactérienne. S’il n’est pas possible de refaire la prothèse, on peut tenter de polir les limites prothétiques sous gingivales pour éviter l’inflammation chronique.

Corrosion des métaux en bouche

La 3° cause de l’inflammation gingivale peut être due aux métaux avec lesquels sont fabriquées les prothèses dentaires. Ces métaux créent un électro galvanisme ou sont directement des allergènes comme le nickel par exemple.

Un grand nombre de prothèses dentaires sont encore faites à base de nickel chrome. Chez les personnes allergiques au nickel, soit 10 % de la population, ou intolérante au nickel soit 40 % de la population, il se crée un liseré inflammatoire à la base des dents, au niveau de la gencive. Cette inflammation est permanente, rien n’en vient à bout, ni un brossage parfait, ni des bains de bouche anti inflammatoire ou anti bactérien. Le système immunitaire est stimulé en permanence, 24H sur 24, provoquant au bout de quelques années un épuisement immunitaire, ce qui fait le lit de toutes les maladies graves. C’est ce qu’on appelle une gingivite allergique. Ne vous étonnez pas si vos patient sont en mauvaise santé alors qu’ils ont dans la bouche 24H sur 24 un produit auquel ils sont allergiques !

En dehors de l’intolérance ou de l’allergie, tous les métaux en bouche créent ce que l’on appelle un électro galvanisme, c’est-à-dire qu’il se crée une différence de potentiel entre le métal qui reconstitue la dent et les tissus vivants de la bouche. Cette différence de potentiel est calculée en micro-ampères et en milli volt. Pour que cette différence de potentiel soit tolérée par le corps humain, elle ne doit pas dépasser la différence de potentiel que l’on trouve à la surface de la membrane cellulaire, soit 6 micro-ampères et 60 milli volt. Cette différence de potentiel au niveau de la membrane cellulaire est nécessaire pour faciliter les échanges ioniques qui permettent à la cellule de remplir ses fonctions. Si la cellule est soumise à un champ électrique supérieur à ces normes-là, les échanges cellulaires au niveau de sa membrane seront perturbés, entrainant des réactions en cascade qui installeront diverses pathologies en fonction des cellules concernées. Ces pathologies peuvent être locales comme des aphtes, une mycose, un lichen plan, une gingivite et surtout, une aggravation de maladie parodontale, en cas de présence importante de plaque bactérienne et de tartre. Mais ces champs électriques perturbateurs peuvent également avoir des réactions à distances sur les organes en lien avec chaque dent.

Les déséquilibres de l’occlusion

Les 4° causes sont les déséquilibres de l’occlusion qui sont également de grands facteurs aggravation des maladies parodontales. L’occlusion est la manière dont les dents du haut s’emboitent avec les dents du bas. Ces contacts répondent à des normes bien précises afin que soit respectée l’intégrité de la dent, l’intégrité du parodonte, mais également l’intégrité du schéma postural.

En ce qui concerne la maladie parodontale, un déséquilibre occlusal, principalement sur une ou plusieurs dents, provoque une inflammation du desmodonte. Cette inflammation, appelée arthrite dentaire, associée au traumatisme occlusal, provoque la rupture des fibres desmodontales et une lyse osseuse. Sans traitement, la perte osseuse autour des racines dentaires progresse pour aboutir à la mobilité et à la perte de la dent.

Alimentation déséquilibrée et carencée

Une alimentation déséquilibrée va provoquer directement des carences, des carences vitaminiques, en vitamine C, en vitamine D et K, en vitamine E, en vitamine B mais également des carences minérales. Concernant la vitamine C on connait tous l’histoire des marins qui avaient développé un scorbut car ils ne pouvaient manger de fruits et légumes frais pendant les longues traversées en mer. Ce scorbut se manifestait par des saignements de gencives. On constate de nos jours, un retour du scorbut chez les personnes qui se nourrissent de hamburgers, de pates ou de pizzas et qui ont exclu de leur alimentation tous les fruits et les légumes frais.

On constate également dans la population française aujourd’hui, de grandes carences en vitamine D, peut-être parce qu’on a diabolisé le soleil qui seul à nous permet de métaboliser notre vitamine D naturelle. La vitamine D participe à la minéralisation des dents et des os ainsi que de l’os alvéolaire autour des dents. Il permet aux minéraux de bien se fixer.

Les carences minérales quant à elles, sont souvent dues à une carence d’apport chez les personnes ayant une alimentation principalement industrielle ou dont les seuls fruits et légumes frais ingérés sont issus de l’agroalimentaire, bourrés de pesticides qui font perdre aux aliments leur richesse en minéraux et en vitamines.

Les carences minérales peuvent également apparaitre par défaut d’absorption lorsqu’il y a une inflammation de la paroi intestinale.

Tabac, vaporette et cannabis

Le tabac, les vaporettes et le cannabis ont également une action locale sur les gencives. Les métaux lourds et la présence de toxiques, absorbés par la fumée des cigarettes ou des vaporettes vont directement se fixer dans les gencives enflammées et accélérer de manière spectaculaire la perte de l’os alvéolaire et diminuant la capacité d’action du système immunitaire. De plus, on constate que les fumeurs ne présentent pas ou rarement de saignement de gencives, car la gencive est complètement sclérosée par les dépôts de nicotine, donc une maladie parodontale peut passer inaperçue si on se contente de rechercher un saignement de gencives. Une radio panoramique permettra d’évaluer la qualité de l’os autour des racines. On retrouvera d’ailleurs, une perte osseuse beaucoup plus importante sur les dents antérieures, sous forme de cercle qui correspond à l’endroit où est positionnée la cigarette entre les lèvres. On retrouve également chez les fumeurs des mélanoses tabagiques.

Tous ces toxiques absorbés dans la fumée vont également aller se fixer dans les alvéoles pulmonaires et passer ainsi directement dans la circulation sanguine. Lorsque l’usage est quotidien, le foie ne peut plus remplir sa fonction d’élimination des toxines du corps car il est surchargé par un apport massif de toxiques.

La naturopathie nous apprend également que lorsque le foie ne peut plus remplir sa fonction d’émonctoire, les toxines vont être éliminées par d’autres moyens, par la peau avec l’acné ou de la transpiration fétide et par les muqueuses qui se mettent en inflammation dont la muqueuse gingivale.

Déséquilibres métaboliques

Ce constat nous amène à la septième cause des maladies parodontales qui est la perturbation des systèmes métaboliques et principalement le blocage des systèmes émonctoriaux. Chez les personnes en syndrome métabolique, victimes d’une alimentation trop abondante, déséquilibrée et d’une prise quotidienne d’alcool, il faudra en priorité, s’orienter vers une transformation alimentaire. Les naturopathes sont des professionnels très bien formées aujourd’hui pour accompagner ces personnes dans un changement d’hygiène de vie. On ne pourra jamais venir à bout d’une maladie parodontale si le syndrome métabolique n’est pas pris en compte en commençant par une équilibration alimentaire, un traitement des parois et de la flore des intestins ainsi qu’un drainage du foie et des reins.

Le déséquilibre de la flore intestinale provoque une inflammation de la paroi intestinale avec ce que l’on appelle communément une porosité intestinale. Il y a un lien entre cette porosité intestinale et les carences d’absorption des minéraux provenant de l’alimentation. Il faut savoir que la muqueuse intestinale est un tout, de la gencive jusqu’à l’anus, ce qui veut dire qu’une porosité intestinale et un déséquilibre de la flore se répercutera également sur l’inflammation gingivale. L’inflammation intestinale est donc un facteur aggravant, voir même déclenchant, des maladies parodontales. Le rétablissement de la fonction et de l’équilibre intestinal devrait accompagner tout traitement local de la maladie parodontale. Ce traitement se fait généralement en parallèle du traitement hépatique.

En ce qui concerne les intestins, il faut également être vigilant aux parasitoses intestinales qui peuvent favoriser le développement d’amibes dans les poches parodontales. La présence d’amibes est un facteur de récidive et d’entretien chronique de la maladie parodontale. En nettoyant les intestins de ces parasites, en régénérant la paroi intestinale et en recolonisant la flore intestinale on participe donc efficacement au traitement de fond de la maladie parodontale.

Équilibre acido-basique et stress

L’acidose du corps est provoquée généralement par un déséquilibre alimentaire avec des aliments dit acidifiants comme l’alimentation industrielle, les viandes, laitages. Mais ce qui est encore, d’une manière beaucoup plus flagrante, responsable de l’acidose du corps c’est le stress. Certains de nos patients se sont mis à saigner des gencives, suite à une grosse période de stress.

Que se passe-t-il en cas d’acidose ? En cas d’acidose, le sang qui ne s’occupe que de notre survie, va aller puiser dans le corps tous les minéraux dont il a besoin pour maintenir son PH le plus neutre possible. Le premier endroit où le sang va venir chercher des minéraux c’est au niveau des dents et au niveau de l’os alvéolaire, autour des racines dentaires. C’est pour cela qu’on s’est rendu compte, qu’au cours de stress importants, des caries apparaissent, même chez des personnes qui n’en avaient pratiquement jamais eu auparavant. Des caries qui se développement rapidement et l’os alvéolaire qui entoure les racines dentaires, perd de sa densité. C’est pour cela d’ailleurs que l’on observe des rejets d’implants chez des personnes stressées. C’est pour cela donc que carence en vitamine D, stress et tabac sont les 3 contre-indications relatives des poses d’implants, en tout cas ces 3 facteurs augmentent les risques de rejets d’implants. D’ailleurs, une maladie parodontale devrait toujours être stabilisée avant de penser à une pose d’implant. De même, les gencives ne devraient plus saigner avant de faire des prothèses dentaires. Le parodonte c’est comme le terrain sur lequel on va construire une maison. On ne construit pas une maison sur des marécages, on assainit et on consolide le terrain avant de poser les fondations, et bien dans la bouche c’est la même chose, les gencives doivent être assainies et consolidées avant de reconstituer les dents et toutes les causes locales et générales devraient être prises en considération pour ne pas voire à nouveau flamber une maladie parodontale, une fois les dents réparées.

 

LA DESINFECTION LOCALE SUS ET SOUS-GINGIVALE

Lors de la première partie du traitement, si le patient a beaucoup de tarte il est conseillé de réaliser un détartrage inter-dentaire et sus-gingival. Ce n’est que dans la deuxième phase que l’on ira en sous gingival, pour un nettoyage en profondeur de toutes les surfaces dentaires ainsi que des poches parodontales. Ainsi le détartrage et le curetage parodontal se réalisera sur des gencives apaisées, non inflammatoires (ou moins) et un terrain renforcé.

La troisième étape est la maintenance, la régénération des tissus abimés. Cette phase de régénération a pour objectif de stimuler la production d’os et l’épaississement de la muqueuse gingivale. Le parfait fonctionnement de tous les émonctoires est une des clés de la réussite de la régénération parodontale. Il existe également toute une série de compléments alimentaires qui agissent pour augmenter la minéralisation de l’os autour des dents.

En cas de simple gingivite réversible, ces 3 étapes peuvent être réalisées en 1 voire 2 séances. Par contre, quand la maladie parodontale est très avancée avec la présence de poches parodontales, des pertes osseuses importantes, ces 3 phases nécessiteront plusieurs séances qui pourront même s’étaler sur une année dans les cas les plus graves. Chaque étape doit être parfaitement aboutie avant de passer à l’étape suivante et le nombre de séance nécessaire à chaque étape est différent en fonction des patients, en fonction de la gravité de la maladie et en fonction de leur capacité à mettre en place tous les conseils donnés.

Après un traitement parodontal, on devrait proposer à nos patients une maintenance à vie. Avec leur accord, on pourrait mettre en place un système de rappel dont la fréquence serait déterminée de manière spécifique pour chaque patient.

Parfois la régénération et la maintenance sont impossibles car certaines personnes ne peuvent pas ou surtout ne veulent pas transformer les causes qui ont généré leur maladie. C’est pour cela que les métiers de la santé ne sont pas près de disparaitre…

 

SYMBOLIQUE DE LA MALADIE PARODONTALE

Le parodonte appelé aussi tissu de soutien de la dent représente symboliquement le terrain sur lequel nous avons construit nos racines. Ce terrain c’est notre famille, notre éducation, notre milieu social, notre culture, notre histoire avec ses joies et ses peines. Quand on a perdu beaucoup d’os au niveau de ses gencives, cela veut dire que nos cellules ont gardé la mémoire de ses peines. On croit que ce terrain n’a pas été assez stable et cela a créé un sentiment d’insécurité. On se sent impuissant, on se dévalorise, on se sent victime, non soutenu et c’est la faute des autres. On pourrait dire que nous avons gardé une croyance, une croyance que ce terrain sur lequel nous avons grandi, ce terrain sur lequel nous avons construit nos racines n’est pas assez… et là laissez le patient mettre après le mot « assez », le mot qui correspond le plus à ce qu’il a vécu : pas assez riche, pas assez cultivé, pas assez soutenant, pas assez protecteur, pas assez d’amour, pas assez d’attention, pas assez de reconnaissance, bref, la croyance que ce terrain sur lequel il a grandi ne lui a pas donné le potentiel pour, aujourd’hui, être, faire et avoir tout ce qu’il veut dans la vie.

Mais la bonne nouvelle c’est que tout cela n’est que croyances et je dirais même fausses croyances, car en réalité, les personnes qui ont le plus de ressources et le plus de force intérieure sont celles qui ont eu le plus de challenges dans la vie. Il suffirait d’aller se renseigner sur l’enfance des personnes les plus inspirantes de ce monde, et nous aurions la surprise d’apprendre le peu de fiabilité du terrain sur lequel elles ont grandi et peut être que notre propre histoire dont on a fait une montagne, paraitrait désuète et risible…

Les personnes qui ont une maladie parodontale sont souvent des personnes qui ont une grande force intérieure, beaucoup plus forte que les autres mais seulement elles n’y croient pas.

Quand la parodontite est soudaine et d’évolution rapide, elle est souvent liée à un évènement déstabilisant, qui fait perdre son assise et sa sécurité (divorce, chômage, problèmes financiers…)

Donner du sens à toute pathologie, ne nous affranchi pas des soins médicaux, c’est donner un coup de booster à la cicatrisation et ça limite les récidives. Vous pourriez vous en servir pour consolider vos traitements.

Dr Catherine Rossi

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');