1

Du cadmium dans nos os et nos dents

Du cadmium dans l’environnement et dans l’alimentation

Nous sommes largement alertés sur les dangers du mercure et de l’aluminium, mais pensons-nous à nous méfier du cadmium ?

Le cadmium présent dans la croûte terrestre peut être disperséé dans l’air par entraînement de particules provenant du sol et par les éruptions volcaniques. Cependant, les activités industrielles telles que le raffinage des métaux non ferreux, la combustion du charbon et des produits pétroliers, les incinérateurs d’ordures ménagères et la métallurgie de l’acier constituent les principales sources de rejet atmosphérique.

Le cadmium a été utilisé dans les années cinquante comme métal anticorrosion en protection de récipients alimentaires et dans les réfrigérateurs, dans les piles et batteries au nickel-cadmium (deux tiers du marché mondial dans les années 90) , mais après la constatation d’empoisonnements graves à cause de boissons bues dans des brocs cadmiés, on a imposé son élimination dès les années 2008. Il est présent aussi dans l’industrie comme sous-produit inévitable de l’extraction du zinc, du plomb et du cuivre.

On l’utilise comme stabilisant pour PVC et enduits de métaux, comme pigment pour plastiques, céramiques, photocopies et photographies. On en trouve jusque dans les cellules des panneaux solaires (c’est un excellent semi-conducteur).

Le problème majeur aujourd’hui est qu’on le trouve dans les pesticides et les fertilisants non naturels à base de phosphate. Il peut donc pénétrer dans l’environnement par le sol, par l’application sur les terres agricoles de ces engrais, et dans les eaux de surface et les nappes, quand les déchets provenant de la production des fertilisants sont rejetés par les entreprises de production. Dans l’eau, le cadmium provient également de l’érosion naturelle, du lessivage des sols ainsi que des décharges industrielles et du traitement des effluents industriels et des mines.

Le danger est donc bien là, il a envahi notre alimentation, par la contamination des sols (captation du cadmium par les racines des végétaux) et de l’eau des rivières jusqu’aux estuaires, bassins et côtes marines.

Les denrées les plus touchées sont :

  • mollusques (moules) et crustacés, particulièrement les coquilles Saint-Jacques
  • poissons
  • algues
  • champignons (de Paris notamment)
  • abats (foie, reins)
  • pommes de terre
  • légumes à feuilles (laitue, épinards)
  • arachides, soja, graines de tournesol
  • fruits, légumes
  • céréales
  • oléagineux
  • poudre de cacao

Les fumeurs sont doublement exposés. En effet, la plante de tabac ayant capté le cadmium dans le sol, sa fumée le transporte de la cigarette vers les poumons, et tout le reste du corps où ses effets sont donc augmentés par le cadmium déjà présent par l’alimentation.

Les méfaits du cadmium dans notre corps

Le foie et les reins sont les principaux sites de stockage.

Le cadmium est d’abord transporté jusqu’au foie lié aux érythrocytes du sang. Là, il se lie aux protéines pour former des complexes qui sont transportés jusqu’aux reins. Le cadmium s’accumule donc dans les reins, où il endommage les mécanismes de filtration. Il est distribué aussi dans les tissus, fixé à la métallothionéine, protéine qui a également une forte affinité avec le zinc. On en retrouve des concentrations élevées dans les poumons, pancréas, thyroïde, testicules, glandes salivaires et dents « dent jaune cadmique » :

  • coloration de l’émail
  • débute en bague au collet
  • s’étend vers le bord libre mais le respecte
  • pas d’anomalie gingivale
  • signe d’imprégnation précoce

Cette pollution par bioaccumulation est triplement dangereuse car :

  • le cadmium est néphrotoxique,
  • c’est un cancérigène classé par le Centre International de Recherche sur le Cancer,
  • il se comporte aussi comme un perturbateur endocrinien.

Des atteintes du squelette liées à une interférence avec le métabolisme du calcium sont également observées pour les expositions chroniques au cadmium. En effet le cadmium est un cation bivalent comme le calcium. Il se substitue au calcium dans le cristal osseux et en modifie les propriétés mécaniques. Le calcium est libéré dans le liquide extracellulaire et son excrétion excessive est à l’origine d’ostéomalacie, d’ostéoporose, de fractures, de la maladie japonaise itaï-itaï, caractérisée par de violentes douleurs dans le bassin et les membres inférieurs.

Les autres problèmes que le cadmium peut provoquer sont :

  • Diarrhée, douleurs d’estomac et vomissements importants
  • Echec de reproduction et même, probablement, infertilité
  • Problèmes au système nerveux central
  • Problèmes au niveau du système immunitaire
  • Désordre psychologique
  • Probablement altération de l’ADN ou développement de cancer
  • L’excrétion du cadmium se fait essentiellement par voie urinaire, peu biliaire et intestinale, sa première demie-vie est de 100 jours et la deuxième est de 10 à 40 ans.

À noter qu’un déficit en vitamine D pourrait aggraver une intoxication au cadmium. Il est nécessaire de le corriger.
Il existe des preuves que la toxicité du cadmium est liée à son interférence avec le métabolisme du zinc : une supplémentation en zinc pourrait éventuellement modifier les effets de l’exposition au cadmium.

Sur le plan environnemental, chacun peut contribuer à réduire la contamination des réserves d’eau. En recyclant au moins dans des centres de collecte piles solaires, vieux câbles de téléphone, téléviseurs, résines et plastiques, peintures, huiles moteur et radiateurs contenant du cadmium.

Catherine Bocherens

 

Commentaire (1)

  1. Répondre
    Vandernoot Nathalie says:

    Bonjour
    J utilisé depuis 1 an l’ôligoscan de Physiosens … il permet de détecter une accumulation anormale de cadmium et des autres métaux lourds permettant de mettre en parallèle des problèmes de santé globale dont l’altération de la synthèse de vitamines et minéraux essentielles à nos dents … c’est un point de réflexion que je propose à mes patients.

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

Livre blanc Odenth
tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');