aucun commentaire pour l'instant

Introduction à l’orthodontie fonctionnelle

L’orthodontie fonctionnelle également appelée équilibrodontie, est une méthode orthodontique douce qui recherche l’équilibre fonctionnel de la bouche par des méthodes naturelles et non invasives. Nous pourrons également parler d’éducation fonctionnelle. La méthode de base pour trouver cet équilibre repose sur l’utilisation d’appareils spéciaux souples et élastiques appelés équilibreurs ou activateurs. Sa démarche découle de la prise de conscience que les malocclusions sont toujours liées à une altération des fonctions de la cavité buccale, ce qui a de profondes répercussions sur la santé générale mais aussi la posture.

Indications

L’objectif de l’éducation fonctionnelle effectuée par un dentiste ou un orthodontiste, est de rétablir un équilibre au niveau du couloir dentaire situé entre lèvres, joues et langue pour favoriser une croissance faciale harmonieuse tout en corrigeant les mauvaises habitudes de respiration, déglutition, mastication et posture. Ici, la dentition est considérée comme un élément de l’ensemble du corps.

Bon nombre d’enfants souffrent d’encombrement dentaire accompagné d’un mauvais développement de leurs mâchoires. Bien que ces troubles soient souvent visibles dès l’âge de 3 ans, la prise en charge n’est faite que vers 12 ans en orthodontie classique (alignement mécanique réalisé grâce aux bagues) et les récidives en fin de traitement sont nombreuses si les contentions ne sont pas faites ou portées rigoureusement.

Ici nos petits patients peuvent être pris en charge des l’âge de 4 ans afin d’aider à l’arrêt du pouce, de la tétine mais également corriger un articulé inversé. Idéalement, ce sera vers 8 ans/9ans que les traitements seront les plus efficaces : Déjà 8 incisives en bouche, plus ou moins bien positionnées, et surtout une pause de 2 ans avant que d’autres dents de lait ne tombent. Ces deux ans permettent de repositionner les mâchoires, faire de l’expansion si besoin et réaligner les blocs incisifs. La bouche sera ainsi prête pour l’arrivée des dernières dents définitives.

Causes de l’encombrement

L’encombrement dentaire n’est pas une fatalité mais bien un symptôme et donc un signal d’alarme sur le mauvais développement des mâchoires et du visage de l’enfant.

Les causes essentielles sont :

1. Une respiration buccale :
La ventilation doit être exclusivement nasale, de jour comme de nuit, ne demander aucun effort, les lèvres restant détendues sur une bouche fermée. Aujourd’hui, beaucoup d’enfants respirent par la bouche. Ce symptôme doit amener à une consultation ORL afin de vérifier la filière nasale : cloison nasale déviée, hypertrophie muqueuse, allergies, cornet volumineux, amygdales ou végétations obstructives.
Une respiration nasale entrainera une position de langue basse.
Signes cliniques : Enfant cerné, petit nez, ayant des difficultés à dormir, se réveille souvent, transpire la nuit, fatigué en journée.

2. Une position de langue basse :
Au repos, la langue doit être en position haute, la pointe et le dos de la langue au contact du palais. Les lèvres sont détendues et jointives. On parle de trouble de la posture de la langue lorsque cette dernière est en position de repos basse et lorsqu’elle vient s’interposer entre les dents et les lèvres. Cette position de langue basse a pour conséquence une déglutition infantile persistante.
Signes cliniques : Enfant au repos avec la bouche ouverte, les lèvres molles, langue visible, zozotement.

3. Une déglutition atypique :

Nous déglutissons environ 2000 fois par jour. La pointe de la langue doit être sur les papilles palatines rétro-incisives, en position haute. Les lèvres sont fermées et immobiles. L’acquisition d’une déglutition d’adulte se faite entre 18 mois et 10 ans. Il est donc primordial de pourvoir dépister avant 10 ans les troubles vus en 1 et 2.
Signes cliniques : L’enfant mobilise ses lèvres au moment de la déglutition, celle-ci demande un effort.

Les activateurs

Afin de rééduquer les fonctions et ainsi permettre aux dents de se repositionner correctement naturellement, nous avons à notre disposition des activateurs.

En fonction du cas, nous choisirons l’activateur ou la séquence d’activateurs adaptée. Des duretés différentes existent afin de pouvoir s’adapter à chaque sensibilité.

La séquence de traitement commencera systématiquement par de la rééducation linguale. Cette dernière pourra être effectuée chez un kinésithérapeute ou directement à la maison grâce aux dispositifs que proposent certaines marques.

 

Conclusion

Ces mauvaises habitudes devront être corrigées avant que la face et les mâchoires aient terminé leur croissance.

En orthodontie fonctionnelle nous pouvons bien évidemment faire de l’interception afin d’éviter à nos patients des encombrements difficiles à gérer.

En permettant aux dents de se replacer naturellement, les récidives sont rares voir inexistantes.

 

Dr. Maud LAMEY, Chirurgien-Dentiste

 

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SI VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA MÉDECINE DENTAIRE HOLISTIQUE

  Livre blanc Odenth décryptage dentaire holistique

N.B. : sans spam, désinscription à tout moment.