2

L’intérêt en parodontologie de l’acide hyaluronique réticulé

L’intérêt en parodontologie de l’acide hyaluronique réticulé

Par Pascal EPPE

L’acide hyaluronique fait désormais partie des produits les plus utilisés dans le domaine médical et esthétique grâce à sa pluralité d’applications.
Il s’agit d’une substance que l’on trouve naturellement dans l’organisme dans différents endroits tels que les cartilages ou encore l’épiderme. Au fil des années la concentration d’acide hyaluronique dans le corps diminue peu à peu d’où l’apparence de marques de vieillissement sur notre peau.

Composition et propriétés de l’acide hyaluronique réticulé

L’acide hyaluronique est composé d’une série de molécules unies les unes aux autres de telle sorte qu’elles forment une structure en maille. Ce réseau tridimensionnel de chaînes peut être manipulé. Selon si l’acide hyaluronique est plus ou moins réticulé il aura une plus grande densité et durabilité ou il sera plus fluide et volatile.

Lorsque l’on souhaite créer du volume, les molécules d’acide hyaluronique doivent être “agglutinées” entre elles. C’est là qu’intervient le processus de réticulation.

L’acide hyaluronique réticulé s’utilise tout autant pour des traitements esthétiques de comblement et de volume par le biais d’injections que pour pallier à des douleurs articulaires par le biais d’infiltrations.

L’avantage de ce produit est qu’il met plus de temps à être absorbé par l’organisme, ses effets sont donc plus prolongés dans le temps.

Quels sont les modes d’action de l’acide hyaluronique en parodontologie ?

– Potentialise les effets de la thérapeutique parodontale.
– Diminue les marqueurs cliniques de l’inflammation gingivale.
– Améliore la réduction de la poche parodontale.
– Améliore la cicatrisation parodontale.
– Ostéoinducteur.
– Permet le transport de diverses molécules : intérêt en régénération parodontale.
– Prometteur en régénération papillaire.

Pourquoi utiliser l’acide hyaluronique en parodontologie ?

Le gel d’acide hyaluronique réticulé (xHyA) est utilisé pour la chirurgie de récession des tissus mous, la régénération tissulaire guidée (RTG) ainsi que la régénération osseuse guidée (GOR).

Le gel à base d’acide hyaluronique réticulé de qualité pharmaceutique, d’origine non animale, est optimisé pour les applications régénératives péri-implantaires et parodontales.

 

 

  • CICATRISATION PLUS RAPIDE DES TISSUS
    L’AH favorise l’angiogenèse et la formation de tissus sur une période prolongée. Sa formulation spéciale reste présente tout au long des différentes phases du processus de guérison grâce à son mode de dégradation lent (plusieurs semaines).
  • MEILLEURE PRÉVISIBILITÉ DES RÉSULTATS
    L’AH stabilise le caillot sanguin et attire les facteurs de croissance pour soutenir et accélérer la formation des tissus durs et mous.
  • RISQUES D’INFECTION RÉDUITS
    Action bactériostatique et pénétration réduite des agents pathogènes.
  • MOINS DE DOULEUR ET DE GONFLEMENT POST-OPÉRATOIRES POUR LES PATIENTS
    Le poids moléculaire élevé de l’AH réduit le gonflement et l’inconfort pendant le processus de guérison.
  • MEILLEURE ESTHÉTIQUE POUR LE PATIENT
    Favorise une cicatrisation sans cicatrice.
  • GAIN DE TEMPS DANS LA MANIPULATION DES BIOMATÉRIAUX
    Appliquer directement sur le site chirurgical (en présence de sang), il ne faut pas rincer. L’Acide Hyaluronique peut être combiné avec un biomatériaux.
  • OPTIMISATION DES PROPRIÉTÉS D’AUTRES BIOMATÉRIAUX
    Lorsque l’acide hyaluronique est associé à un matériau de greffe, les propriétés hydrophiles sont améliorées, ainsi que la stabilité du volume et le remodelage.
    Lorsque qu’il est enduit d’une membrane collatérale, son effet barrière est étendu.

Facilité d’emploi 

Les carpules de 1,2 ml se placent dans les seringues classiques d’anesthésie locale. Il est recommandé d’utiliser des aiguilles 30 G pour injecter directement de petites quantités dans les tissus parodontaux, après une légère anesthésie locale.

Quel gel utiliser ?

Mon expérience personnelle concluante et ma recommandation est avec le gel HYADENT BG distribué par REGEDENT AG.
Composition des carpules = 1,6% acide hyaluronique réticulé (xHyA), 0,2% acide hyaluronique naturel (HyA)

 


Bibliographie :
  1. Lee JY, Spicer AP. ‘Hyaluronan: a multifunctional, megadalton, stealth molecule.’ Curr Opin Cell Biol 2000;12:581–586.
  2. McDonald J, Hascall VC. ‘Hyaluronan mini review series.’ JBiol Chem 2002; 277:4575–4579.
  3. Jiang D et al. ‘Hyaluronan as an immune regulator in human diseases.’ Physiol Rev 2011;91:221–264.
  4. Longaker T et al. ‘Studies in Fetal Wound Healing: V. A prolonged presence of hyaluronic acid characterizes fetal wound healing.’ Surg. 1991; April:292–296.
  5. Mast BA et al. ‘Hyaluronic Acid Modulates Proliferation, Collagen and Protein Synthesis of Cultured Fetal Fibroblast.’ Matrix, 1993;13:441–446.
  6. Asparuhova MB et al.. ‘Activity of two hyaluronan preparations on primary human oral fibroblasts.’ J Periodont Res. 2018;00:1–13.
  7. Salbach J et al. ‘Regenerative potential of glycosaminoglycans for skin and bone.’ J Mol Med 2012;90:625–635.
  8. Muzaffer A et al. ‘The Effect of Hyaluronic Acid-supplemented Bone Graft in Bone Healing: Experimental Study in Rabbits.’ J Biomater Appl 2006 20:209
  9. Sasaki T, Watanabe C. ‘Stimulation of osteoinduction in bone wound healing by high-molecular hyaluronic acid.’ Vol. 16. No.1 January 1995:9-15
  10. Pirnazar P et al. ’Bacteriostatic effects of hyaluronic acid.’ Journal of Periodontology 1999; 70:370-374
  11. De Boulle K et al. ‚A Review of the Metabolism of 1,4-Butanediol Diglycidyl Ether– Crosslinked Hyaluronic Acid Dermal Fillers.’ Dermatologic Surgery 2013;39(12):1758-1766
  12. Stiller M et al. ‘Performance of β-tricalcium phosphate granules and putty, bone grafting materials after bilateral sinus floor augmentation in humans.’ Biomaterials 2014;35(10):3154-3163.
  13. Mendes RM et al. ‘Sodium hyaluronate accelerates the healing process in tooth sockets of rat.’ Arch Oral Biol 2008; 53:1155–1162
  14. Eliezer M et al. ‘Hyaluronic acid slows down collagen membrane degradation in uncontrolled diabetic rats.’ J Periodontal Res. 2019;00:1–9.
  15. Kessiena LA et al. ‘Hyaluronan in wound healing: Rediscovering a major player.’ Wound Rep Reg 2014;22:579-593. Dental Journal. (2017) Vol.42:104-11.
  16. West DC et al. ‘Angiogenesis induced by degradation products of hyaluronic acid.’ Science. 1985 Jun 14;228(4705):1324-6.
  17. Shirakata Y, Imafuji T, Nakamura T, Kawakami Y, Shinohara Y, Noguchi K, Pilloni A, Sculean A. Periodontal wound healing regeneration of two-wall intrabony defects following reconstructive surgery with cross-linked hyaluronic acid-gel with or without a collagen matrix: a preclinical study in dogs. Quintessence Int. 2021;0(0):308-316.
  18. Yıldırım S, Özener HÖ, Doğan B, Kuru B. Effect of topically applied hyaluronic acid on pain and palatal epithelial wound healing: An examiner-masked, randomized, controlled clinical trial. J Periodontol. 2018 Jan;89(1):36-45.
  19. King, S.R., Hickerson, W.L. and Proctor, K.G. (1991) Beneficial Actions of Exogenous Hyaluronic Acid on Wound Healing. Surgery, 109, 76-86.
  20. Fawzy ES. et al. Local application of hyaluronan gel in conjunction with periodontal surgery: a randomized controlled trial. Clin Oral Invest 2012;16:1229-1236
  21. Briguglio, F. et al. Treatment of infrabony periodontal defects using a resorbable biopolymer of hyaluronic acid: A randomized clinical trial. Quintessence Int 2013;44:231-240
  22. Shirakata Y, Nakamura T, Kawakami Y, Imafuji T, Shinohara Y, Noguchi K, Sculean A. Healing of buccal gingival recessions following treatment with coronally advanced flap alone or combined with a cross-linked hyaluronic acid gel. An experimental study in dogs. J Clin Periodontol. 2021.
  23. Pilloni A, Schmidlin PR, Sahrmann P, Sculean A, Rojas MA. ‘Effectiveness of adjunctive hyaluronic acid application in coronally advanced flap in Miller class I single gingival recession sites: a randomized controlled clinical trial, Clinical Oral Investigations.

Commentaires (2)

  1. Répondre
    Philippe Adams says:

    Bonjour Pascal,
    et merci pour cet article.
    Pourrais tu nous donner quelques cas plus précis pour lesquels tu utilises l’AH? Et utilises tu un protocole bien établi et particulié, ou est ce du cas par cas?
    Merci d’avance pour ta réponse.
    Philippe

    • Répondre
      Eppe says:

      Bonjour. Merci pour cette question. Actuellement je l’utilise en complément des ROG et pour régénérer les papilles ou transformer un biotype fin en biotype épais.
      C’est bien sûr au cas par cas.
      Bonne découverte.
      Pascal

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

Livre blanc Odenth
tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');