aucun commentaire pour l'instant

Impact de la tension induite sur l’organisme humain

La tension (voltage) induite est la tension présente dans le corps d’un individu lorsqu’il est soumis dans son environnement proche à la présence de champs électriques alternatifs alors qu’il est isolé du sol . Ces champs électriques alternatifs sont générés par le réseau électrique 230 Volts 50 Hertz présent dans toute habitation et par les appareils électriques branchés sur ce réseau.
Il est difficile de prendre conscience de ces champs car ils sont invisibles.

La tension induite se mesure entre le corps de la personne isolée du sol et le potentiel 0 Volt de la terre.

Pourquoi mesurer la tension induite sur une personne ?

Le corps humain, composé essentiellement de molécules d’eau, est un conducteur sensible aux champs électriques de basses fréquences qui traversent le corps, et qui induisent un courant impactant les cellules.

Cette mesure, à travers des chiffres fiables et précis, va permettre de démontrer l’existence de ces champs, d’évaluer leur intensité et les risques d’exposition à long terme au quotidien.

La valeur est ensuite comparée aux niveaux de référence de la biologie de l’habitat pour objectiver le niveau d’exposition et s’assurer de rester en deçà des valeurs recommandées en prenant des mesures correctives.

Par la suite, une nouvelle mesure de tension induite permettra de s’assurer et de valider l’efficacité des solutions mises en œuvre.

Comment mesurer la tension induite ?

La tension induite se mesure en Volts (V) par rapport au potentiel de la terre avec un voltmètre appelé « testeur de tension induite ».

En pratique, on mesure la tension présente dans le corps lorsqu’il se trouve à proximité de câbles électriques branchés sur le secteur.
Le champ électrique est présent tout le long de ces câbles même lorsque les appareils sont éteints.

Les valeurs relevées seront plus importantes à proximité de toute source électrique et plus faibles lorsque l’on s’en éloigne.

Ce testeur est un des premiers appareils à utiliser lorsqu’on s’interroge sur la pollution électromagnétique et que l’on commence l’analyse de son environnement aussi bien professionnel que personnel.

Un testeur de tension induite se compose d’un multimètre précis et sensible, accompagné d’une électrode à main et de ses cordons de mesure.

Une prise de courant avec une terre est requise à proximité. Par mesure de sécurité, une vérification de la valeur de cette terre est indispensable avant tout branchement. (cf. Inf’Odenth n°46 – juillet 2020 « Diminuer la pollution électro-magnétique grâce à la prise de terre »)

On branche les différents cordons de test comme sur la photo avant de commencer la mesure à l’emplacement choisi. Le multimètre doit être en position Vac (Voltage alternatif).

La personne testée prend simplement l’électrode en main et lit la mesure affichée sur l’écran du multimètre.

Pour réaliser des mesures fiables, les personnes situées à proximité doivent s’éloigner car leur présence est susceptible d’influencer les mesures à la hausse. Pour vous en convaincre, il vous suffit de tenir la main libre de la personne testée et d’observer le résultat sur l’appareil de mesure.

Valeur de la tension induite selon la Baubiologie

Le terme Baubiologie est d’origine allemande et a été introduit en 1969 en Allemagne par le Professeur Anton Schneider, fondateur de l’Institut de Baubiologie et d’Ecologie de Neubeuern IBN. (cf. https://baubiologie.fr)

Les solutions

Si la mesure constatée est « en anomalie », il est nécessaire d’identifier la ou les sources pour remédier au problème et faire baisser la tension induite. On commence généralement par débrancher un à un les appareils électriques à proximité pour observer les écarts de valeurs et les conséquences :

  • appareils électriques,
  • lampes,
  • chargeurs de téléphones,
  • multiprises ou rallonges,
  • radio-réveils,
  • etc.

Cette méthode permet d’analyser l’influence des principales sources de proximité et de constater sur soi-même les effets de chaque source.

Pour compléter cette observation, il pourra être utile de se procurer un détecteur de basses fréquences comme par exemple le détecteur de champ électrique sonore PM8908C Peakmeter, afin de cibler les sources les plus importantes. Certaines sources insoupçonnées seront recherchées et mises en évidence comme le passage des câbles électriques dans les cloisons.

Si vous vous formez en détection des pollutions électromagnétiques, un exercice surprenant vous montrera comment vérifier grâce à ce détecteur le branchement correct des lampes et appareils sans prise de terre.

Les solutions sont :

  • l’éloignement maximum ;
  • la mise à la terre des appareils électriques ;
  • le branchement correct phase/neutre des lampes et appareils sans prise de terre ;
  • la décharge du corps par la terre (Earthing) avec tapis, bracelets, etc.
  • la mise en place d’interrupteurs automatiques de champs (IAC) qui neutralisent les circuits les plus problématiques en interrompant automatiquement le circuit électrique distribuant une ou plusieurs pièces tant qu’aucun appareil ne réclame de courant. Ces IAC rétablissent immédiatement la tension sur le circuit dès qu’ils détectent une demande de consommation. Ils sont posés par un électricien sur le tableau électrique général.

En conclusion

Le testeur de tension induite est principalement utilisé pour prendre conscience et mesurer l’impact sur l’organisme des champs électriques environnants.

Au cabinet, les mesures s’effectuent principalement au fauteuil et au poste bureautique.
Pour chaque zone testée, l’importance de cette mesure s’évalue en fonction du niveau d’exposition, corrélé au temps d’exposition qui reste le principal facteur des effets à long terme sur la santé.

À la maison, le praticien de santé doit aussi bénéficier d’une période pleine de repos.
Il conviendra de mesurer les valeurs de la chambre à coucher car c’est pendant le sommeil que le corps est le plus vulnérable, ces champs étant susceptibles de perturber le sommeil et de fragiliser l’organisme à long terme.

Catherine BOCHERENS
Chirurgien dentiste à Toulouse
Inf’Odenth n°68 juillet 2022

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

SI VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA MÉDECINE DENTAIRE HOLISTIQUE

N.B. : sans spam, désinscription à tout moment.

tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');