aucun commentaire pour l'instant

Le thérémine : l’instrument pour jouer dans l’invisible !

Le thérémine est un instrument étonnant

En effet, inventé en Russie en 1920 par Lev Sergueïevitch Termen (plus connu sous le nom de Léon Theremin), il est à l’origine de la musique électronique et a la particularité de produire de la musique sans être touché par l’instrumentiste.

Celui-ci est en contact avec l’esprit et le subtil de cet instrument, le champ électromagnétique de l’appareil. Il agit sur le son en le modulant par ses mouvements, comme s’il jouait sur des cordes invisibles, c’est cela qui est fascinant à regarder autant qu’à écouter, et qui captive tous ceux qui sont sensibles aux énergies vibratoires.

Le principe de fonctionnement du thérémine

Cet instrument est composé d’un boîtier électronique équipé de deux antennes, la main droite commande la hauteur de la note, en faisant varier sa distance à l’antenne verticale, et la main gauche fait varier le volume selon sa distance à l’antenne horizontale en forme de boucle.

Le son est produit à partir d’un signal électrique engendré par un oscillateur hétérodyne à tubes électroniques. Deux signaux de fréquences élevées se combinent pour former un battement et fournir un signal audible.

Pour nos amis dentistes bricoleurs, voici le mode d’emploi pour fabriquer votre thérémine 😉
https://fr.wikihow.com/faire-un-th%C3%A9r%C3%A9mine

 

Le thérémine, disposant d’un seul oscillateur, est un instrument monodique, donc avec un seul timbre, qui ressemble à celui de la voix humaine ou bien à celui de la scie musicale.

Un peu d’histoire :

Léon Theremin

Léon Theremin est un jeune soviétique né en 1896 à Saint-Petersbourg. Il est curieux et ingénieux puisqu’à 6 ans il sait déjà démonter et remonter la montre de son grand père. Passionné de physique, d’électronique, de chimie et de musique, visionnaire, il intégrera le plus grand centre de recherche russe.

Il inventera le thérémine et faisant une démonstration convaincante devant Lénine, son instrument fut immédiatement promu par le nouveau pouvoir. Theremin fut envoyé en tournée mondiale, comme ambassadeur de la nouvelle technologie soviétique.

Le succès fut au rendez-vous en Europe, et ensuite aux États-Unis, et l’ingénieur s’y installa ; il donna des concerts avec Clara Rockmore violoniste à l’oreille absolue, qui travailla en étroite collaboration avec lui. Ce ne fut pas une grande réussite commerciale, mais Theremin continua ses recherches et inventa de nouveaux objets.

Et puis tout à coup, un jour de 1938, habitant New York depuis 10 ans, il est enlevé dans son appartement par deux hommes du NKVD et disparaît sans laisser de traces. Plusieurs années après, on annoncera officiellement sa mort, alors qu’il est enfermé dans un camp de travail forcé en Sibérie. On l’emmènera ensuite dans un camp surveillé pour scientifiques où il fabriquera des appareils d’espionnage.

Il inventera le système d’écoute Bourane, (précurseur du micro espion laser, en utilisant, à distance, un faisceau infrarouge de faible puissance pour détecter les vibrations sonores dans la vitre d’une fenêtre), et un autre dispositif d’écoute, passif, sans alimentation électrique, basé sur le principe d’une cavité résonante à haute fréquence, associée à de l’électronique,(La chose), utilisé pendant des années dans la résidence de l’ambassadeur américain à Moscou.

En 1947, il est autorisé à sortir du goulag, il reçoit le prix Staline des Arts et des Sciences.

Retrouvé par Clara Rockmore, sa survie est ébruitée quelques années plus tard aux Etats Unis, et on le renvoie au Goulag d’où il sortira en 1989 à la chute de l’Union soviétique. Il se rendra une fois au États Unis en 1990 avant de finir sa vie en Russie où il décédera en 1993.

Ecoutez l’histoire incroyable de cet inventeur soviétique, avec le podcast de l’émission du lundi 25 mai 2020 « Franck Ferrand raconte » sur radio classique : « 1938 : un inventeur soviétique disparaît » : https://shows.acast.com/franck-ferrand-raconte/episodes/5ecb75649a6502229d39d220

Léon Theremin devant son instrument, écoutez:

 

 

Confidentiel, le thérémine n’en a pas moins ses virtuoses

Clara Rockmore

Carolina Eyck

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clara Rockmore

Ave Maria

Carolina Eyck

Actuellement, l’allemande Carolina Eyck, considérée comme une des meilleures théréministes au monde, est en tout cas l’une des seuls à vivre de sa passion, via des concerts et l’enseignement. Écoutez la sur YouTube avec les liens suivants :

 

Le son si particulier de cet instrument est également emblématique des musiques d’ambiance de films de science-fiction des années 60-70. Bernard Herrmann, compositeur d’Alfred Hitchcock, l’utilisa dans Les Oiseaux  et dans Le jour où la terre s’arrêta de Robert Wise.

Le thérémine fut également utilisé par des groupes de rock, tels que Aerosmith, Radiohead, Led Zeppelin ou encore les Rolling Stones, mais aussi par des chanteurs tels que Benjamin Biolay, Zazie ou Jean-Michel Jarre.

Le thérémine apparaît également dans des séries comme Les Simpsons ou The Big Bang Theroy. Dans cette dernière, le personnage de Sheldon Cooper interprète le thème de Star Trek avec son thérémine.

 

Références :

https://www.rtbf.be/musiq3/actualite/a-la-une/detail_les-instruments-inouis-a-la-decouverte-du-theremine?id=10067525
https://desmusiquespourguerir.com/le-theremine-instrument-therapeutique-pour-jouer-dans-linvisible/

 

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');