Des crustacés au secours des dents infectées par Pr Jean-Christophe FARGES

Des crustacés au secours des dents infectées

Pr Jean-Christophe FARGES

Laboratoire de biologie tissulaire et Ingénierie Thérapeutique (LBTI) – UMR CNRS/UCBL 5305

En mettant au point un agent antibactérien à partir d’un composant organique issu des crustacés, des chercheurs lyonnais pourraient faire avancer l’application des nouvelles stratégies thérapeutiques visant à revitaliser les dents dévitalisées.

Des crustacés au secours des dents infectées par le Laboratoire de biologie tissulaire et Ingénierie Thérapeutique

Plusieurs études ont établi que le taux de survie des dents au sein de la cavité buccale était plus faible lorsque les dents étaient dévitalisées que lorsqu’elles étaient vivantes. Ceci a été attribué à l’absence d’une pulpe dentaire vivante, correctement vascularisée, comprenant un système immunitaire qui lui permet de se défendre, un système sensoriel qui lui permet de percevoir les modifications nocives de son environnement, et des cellules souches qui lui permettent de se régénérer/réparer en cas de nouvelles agressions.

    • L’absence de pulpe augmente le risque d’infection
    • Le chitosan, utilisé comme agent antibactérien
    • Des résultats très prometteurs

« Nous avons associé à la fibrine du chitosan, produit à partir de la chitine, qui est un composant organique majeur de l’exosquelette des arthropodes et de l’endosquelette des céphalopodes. »

téléchargez cet article

 

Poster un commentaire

Vous devez accepter la politique de confidentialité  pour pouvoir poster des commentaires

> Consultez la politique de confidentialité 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


NOS PARTENAIRES

 

tarteaucitron.user.getplusId = 'ACCOUNT_ID'; (tarteaucitron.job = tarteaucitron.job || []).push('getplus');